Contactez nous
09 54 57 94 17

Achat de chaussures : les 3 erreurs des hommes

Comment les hommes achètent leurs chaussures

Depuis la création de Norbert Bottier en 1981 énormément de choses ont changé. Mais il y a une constante : la manière dont nos clients masculins achètent leurs chaussures ! La majorité de nos clientes, elles, prennent un certain plaisir à flâner devant les vitrines et achètent de nombreuses paires de manière souvent impulsive. Les hommes, en revanche, ne procèdent à l’achat d’une paire de chaussures que lorsqu’une occasion les y force et qu’ils sont « au pied du mur » : entretien d’embauche, nouveau job, invitation à un mariage, ou simplement usure de la paire précédente, l’achat de chaussures masculin relève (presque !) toujours de l’obligation.

Vous vous reconnaissez dans ce portrait ? Ce n’est pas étonnant. Et ce ne serait pas non plus très grave, si cette façon de faire n’était pas la source d’un certain nombre d’erreurs.

Résumons nous, le problème est le suivant, l’homme achète ses chaussures par nécessité et souvent dans l’urgence. Et c’est dans ce genre de situations que l’on commet le plus facilement une erreur !

Première erreur à l’achat : les chaussures mal adaptées

La première et la pire des erreurs que commettent les gens (les hommes autant que les femmes d’ailleurs) lors d’un achat de chaussure, c’est de croire que tous les pieds sont semblables et que la chaussure est un produit standard.

Or, si vous ne faites pas attention, il est malheureusement très probable que vous tombiez sur une chaussure complètement inadapté à votre pied !

Voici quelques conseils pour éviter ce genre de mésaventures et pour vous accommoder au mieux d’une chaussure qui vous gêne :

  • Si vous avez un coup de pied fort ou moyen, choisissez plutôt une chaussure Derby qu’une Richelieu. En effet, de par sa hauteur en cambrure son entrée de pied plus ample et généreuse, un Derby est bien moins contraignant pour le pied qu’une Richelieu.
  • Si vous avez le pied fin, au contraire, la chaussure Richelieu et ses lignes plus allongées sera parfaite pour vous !
  • Lorsque vous choisissez un mocassin, il doit être assez ajusté au pied. En effet, son plateau va rapidement s’élargir et vous offrir du volume supplémentaire. Après l’achat d’un mocassin, il est préférable de ne le porter, au départ, que quelques heures par jour. Ainsi, même si vous l’achetez serré, il se formera à vos pieds sans leur causer de traumatisme. Les mocassins que nous vendons ont l’avantage de s’adapter à un très grand nombre de morphologies. Mais dans les cas où une gêne ou un excédent de volume se présenterait, vous pourrez toujours demander à notre atelier de remédier à ce souci. Nous avons tout ce qu’il faut sur place et sommes ravi d’aider nos client à se sentir mieux dans leurs chaussures.
    Une machine à agrandir les chaussures

    Au besoin, Norbert Bottier peut souvent agrandir vos chaussures, mocassins ou non !

  • Si vous avez du mal à enfiler vos bottines, vous pouvez mettre un peu de talc à l’intérieur de ses contreforts afin que le passage du pied se fasse plus aisément.
  • Si vous avez le pied large, il n’y a pas de fatalité. Il vous sera toujours possible de trouver une chaussure à l’allure effilée et élégante, pour peu que vous cherchiez chez un professionnel. Par exemple, une partie des modèles de notre collection ont été intentionnellement montés sur des formes longilignes avec un corps de forme élargi au niveau du coup de pied et de l’articulation métatarsienne. Demandez-nous conseil !
  •    Enfin, si vous faites vos achats de chaussures en boutique, effectuez-les de en milieu d’après-midi. Durant la journée le pied gonfle. Ainsi, si vous achetez une chaussure le matin et qu’elle vous va parfaitement, elle risque de se révéler trop petite en fin de journée et donc de vous causer des douleurs.

Deuxième erreur à l’achat : le mirage des chaussures pas chères

Pour tout achat, chaussure ou autre, le prix est toujours un critère déterminant. Mais celui-ci peut-être trompeur car, en fin de compte, ce sont les chaussures les moins chères qui se révèlent les plus coûteuses au départ. Cette logique peut paraître contre-intuitive au premier abord. Rapide démonstration :

Lorsque vous achetez des chaussures chez des revendeur bas de gamme (typiquement, les marques qui vous proposent des paires à 150€, prix rapidement dégressifs lorsque vous en achetez plusieurs d’un coup), vous obtenez des paires qui sont certes peu chères à l’achat, mais qui se dégradent en à peine six mois.

Après avoir été un peu portées, ces chaussures seront déformées à cause de la faiblesse des peausseries utilisées. En outre leurs semelles soudées (ou faussement cousues), en mauvais cuir synthétique, seront gravement usées. Autrement dit : vos chaussures seront devenues importables au travail ou pour toute autre occasion où il s’agit de faire preuve d’un minimum de soin et d’élégance… Il faudra donc repasser par la case achat de chaussures !

Pire encore, ce genre d’achat vous laisse avec des chaussures véritablement nocives pour votre santé. En effet, avec le temps, les mauvaises doublures intérieures de ces paires à bas prix sont la cause de champignons et autres mycoses. En outre, leur inconfort général et leur manque de maintien possède un effet désastreux sur les os  de vos pieds, et donc sur l’équilibre de votre squelette. Il est indispensable de porter des chaussures qui vont maintenir votre calcanéum, votre astragale et vos métatarses en place, sans quoi les économies que vous faites en chaussures seront (très) largement compensées par vos factures de kinésithérapeute…

Squelette du pied.

Un pied, c’est complexe. Ne le laissez pas reposer sur une mauvaise semelle !

Et si j’entretiens bien ma paire bon marché ? C’est évidemment un bon réflexe. Mais vous aurez beau cirer ces chaussures achetées au rabais, leur cuir ne réagira pas au traitement. En effet, dans le cas de chaussures bon marché, la partie supérieure de leur cuir ne possède jamais plus sa fleur originelle. Pour ce genre de chaussures, elle est retirée au profit d’un matériau pelliculé, qui en plus d’être étanche à tout traitement, se déformera à une très grande vitesse.

Vous porterez donc ces chaussures six mois, avant qu’elles deviennent immettables. Si vous arrivez à les porter plus souvent, n’hésitez pas à nous envoyer une photo, nous serions ravis de voir ça !

Admettons que vous ayez payé votre père 100€ : vous avez payé 16€ par mois pour votre chaussure.

Imaginons maintenant que vous achetiez vraie une paire de chaussures dotée du minimum vital : cuir pleine fleur, montage Goodyear, doublure en cuir de veau, première de montage en cuir naturel,  semelle en cuir cousue petits-points, talon en cuir couche par couche. Chez nous, vous vous en tireriez pour 240 € en moyenne.

L’énorme entre différence entre une paire de Norbert Bottier et une  paire au rabais est que, bien entretenue, elle vous durera sans peine 10 ans : depuis 1981, nous avons eu le temps de le constater. Pas besoin d’avoir fait Polytechnique pour comprendre qu’à 240/120 = 2€/mois, investir dans une vraie paire de chaussures revient 8 fois moins cher qu’une paire bon marché !

Autrement dit, dès que l’on considère l’achat d’une chaussure comme un investissement plutôt que comme une dépense, il apparaît qu’il faut être sacrément riche pour s’offrir une paire à bas prix.

Un achat de chaussures, visualisé en pièces.

L’achat de chaussures est un investissement, pas une dépense !

Troisième erreur à l’achat : le mythe de la paire unique

C’est peut-être la pire erreur que font les hommes, et nous la constatons régulièrement ! Nombreux sont ceux qui semblent penser qu’après l’achat d’une paire de chaussure, ils peuvent la porter tous les jours, pour toutes les occasions. Or il n’en est rien.

D’abord, le cuir d’une chaussure était une matière vivante, il est absolument impératif de le laisser se reposer entre les ports. Ce n’est que de cette manière que votre achat de chaussure vous permettra de profiter d’une paire pour de nombreuses années. Car la meilleure des chaussures mourra tôt si vous ne laissez pas son cuir se remettre en place (notamment en utilisant des embauchoirs non vernis afin de lui redonner sa forme et d’absorber l’humidité de la journée).

Si vous souhaitez que vos chaussures durent longtemps, alternez entre deux ou trois paires au minimum. Là encore, cela peut sembler contre-intuitif à première vue, mais en matière d’achat de chaussures, acheter plus, c’est acheter moins sur le long terme !

En outre, la première règle de l’élégance est de ne pas porter la même chose d’un jour à l’autre, qu’il s’agisse d’une cravate, d’une veste de costume ou d’une paire de chaussures. Et un homme élégant ne porte pas non plus les mêmes chaussures pour toutes les occasions.

De la même manière que vous portez une chemise au travail, un beau pull pour aller boire une verre en terrasse et un vieux t-shirt lorsque vous allez faire votre lessive, nous ne vous recommandons pas de porter votre paire de Richelieu one-cut en cuir pleine fleur à chaque fois que vous sortez de chez vous. Il y a des occasions pour les chaussures de ville fines et des occasions pour les grosses boots bien solides. (Il paraît même que dans certains cas, la basket serait recommandée !)

Un joggeur

A chaque occasion sa chaussure : on ne fait pas son jogging en Richelieu

Faites vos achats de chaussure en fonction des occasions pour lesquelles vous en avez besoin : pour les ballades en forêt, le weekend, une bonne paire de Blackburn avec leur solide cousu norvégien, pour le travail, une Dorchester, classique.

Si vous achetez une paire en vue de la porter tous les jours, vous vous exposerez à la fois à sa destruction prématurée (empeigne rapidement et irrémédiablement plissée, talons détruits) et à la faute de goût. A vous de juger ce qui est le plus grave !

Le projet de Norbert Bottier n’est donc pas de vous vendre une seule paire de chaussure afin que vous la ruiniez, mais de vous permettre, à votre rythme, de vous constituer une collection durable, adaptable et élégante. Suivez régulièrement nos bons conseils, et vous ferez vos chaussures au moins dix ans, de sorte à économiser sur le long terme.  

Achat de chaussures : est si vous adoptiez les bons réflexes ?

Le meilleur moyen de ne pas se tromper à l’achat, c’est de ne pas acheter dans l’urgence. Prenez un moment pour regarder les vitrines, essayer une paire, discuter avec un vendeur (sans forcément croire tout ce qu’il vous dira !) et faites vous vos propres avis sur la qualité des cuirs et la forme des chaussures. C’est en exerçant votre oeil avant l’achat que vous saurez dénicher la paire parfaite le jour venu. Et pour quelques conseils sur comment repérer un bon cuir de qualité, lisez notre article sur la question.  

1 commentaire - Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This