Contactez nous
09 54 57 94 17

Cousu Blake

Le cousu Blake

Connaissez-vous le cousu Blake ? Il fait partie des montages les plus répandus dans l’industrie de la chaussure. Aujourd’hui Norbert Bottier vous apprend tout sur ce montage bien particulier, issu de la révolution industrielle américaine : son histoire, ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients.

Un peu d’histoire : le cousu Blake, une révolution industrielle


Le cousu Blake porte le nom de son inventeur : l’Américain Lyman Reed Blake
. 1858, alors qu’il n’a que 23 ans, ce jeune employé du célèbre fabricant de machines à coudre Singer, dépose un brevet pour une machine d’un tout nouveau genre. En effet, le modèle de Blake possédait enfin suffisamment de puissance pour coudre la partie supérieure des chaussures sur les semelles.

Une machine Blake

Une machine Blake

La nécessité de coudre les semelles à la main ayant disparue, on pouvait désormais produire plus de chaussures, plus vite et avec moins d’efforts. Ainsi, pendant les vingt ans qui suivirent, la machine de Blake resta en tête des ventes et toute l’industrie de la chaussure américaine et anglaise en fut équipée. La tradition du cousu Blake était née !

Un atelier américain de la fin du XIXème

Un atelier américain de la fin du XIXème

Le cousu Blake : explications

On désigne donc par “cousu Blake” l’assemblage (à la machine) de la semelle avec la tige et la première de montage. Lors de cette couture l’aiguille part de l’intérieur vers l’extérieur. On nomme aussi le procédé du montage Blake “couture de part en part”, car elle traverse concrètement les trois épaisseurs du cuir de la chaussure.

Le montage Blake - schéma

Le cousu Blake

Le cousu Blake se différencie donc des deux autres principaux types de cousu que vous trouverez sur une chaussure de luxe : le cousu Goodyear et le cousu norvégien. Ces deux types de montages se caractérisent par la présence d’une trépointe (un morceau de cuir horizontal, cousu entre la semelle extérieure et la tige de la chaussure), alors que le cousu Blake n’en possède pas.

Il existe cependant une variante du cousu blake possédant une fausse trépointe, cousue entre la tige et la semelle de la chaussure. Cette astuce est utilisée par certains bottiers afin de donner l’illusion d’un cousu Goodyear quand il s’agit en fait d’un cousu Blake, pour donner à la chaussure un aspect plus cossu.

Avantages et inconvénients du cousu Blake

Ce type de montage possède l’avantage de conserver la souplesse du soulier. Une chaussure assemblée de cette manière est plus rapidement confortable pour son propriétaire, alors qu’un cousu plus robuste mettra un certain temps à s’assouplir.

Etant donné sa simplicité et la minceur qu’il laisse à la semelle, le cousu Blake est aussi indéniablement plus adapté lorsque l’on cherche à produire des chaussures plus fines et plus effilées (attention, néanmoins, à ne pas en faire trop : une chaussure ne doit pas être trop pointue non plus !). C’est notamment pour cette raison qu’on retrouve fréquemment le cousu Blake chez les bottiers italiens.

Depuis son invention, le cousu Blake a fait couler beaucoup d’encre, notamment parce que les aficionados de la chaussure semblent adorer autour de l’éternelle question : Blake ou Goodyear, quel est le meilleur montage ? De notre côté, et à une époque où la technique permet de réparer aussi bien l’un que l’autre avec facilité, nous pensons que tout dépend de l’usage que vous souhaitez faire de vos chaussures et de vos goûts personnels. D’ailleurs, lorsque l’on aime véritablement les chaussures, on se doit de posséder et de porter les deux types de montages en fonction des occasions.

Le cousu blake chez Norbert Bottier

Chez Norbert Bottier, nous réservons cette construction simple et robuste aux modèles en semelle simple et fine, comme le « Burry », dans le but de conserver leur ligne élégante.

Bien évidemment, nous vous proposons aussi tout le nécessaire pour entretenir vos chaussures en cousu Blake : n’hésitez donc pas jeter un oeil à notre cirage-crème noir, et à nos embauchoirs de cèdre. Ils seront les garants de la durée de vos beaux souliers.

Les conseils d’entretien de Norbert Bottier pour un cousu Blake

Chaque type de montage possède ses petits trucs et astuces d’entretien qui vous permettront de profiter le plus longtemps possible de vos souliers de luxe. Dans

le cas d’une chaussure en cousu Blake, ces conseils sont d’autant plus précieux que la chaussure est sensible.

Lors de la cérémonie du cirage, nous recommandons d’insister sur l’application du cirage avec une brosse palot, justement à la jonction entre la semelle et la tige. Etant donné la méthode de couture employé, c’est à ce niveau de vos souliers que se trouve une zone potentiellement importante d’infiltration. En la cirant, vous la rendrez imperméable par la succession des couches de cirage.  

Bien sûr, nous vous recommandons aussi de ne pas oublier d’alterner (une fois sur quatre cirages) avec du cirage-crème, afin de nourrir en profondeur le cuir. Ce dernier, surtout en hiver, est exposé aux intempéries et au dessèchement, c’est pour cela qu’il est nécessaire de traiter à cœur cette matière noble et vivante.

3 Commentaires - Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This