Contactez nous
06 62 58 02 95

Le cousu Goodyear

Aujourd’hui nous nous penchons sur un type extrêmement populaire de montage : le cousu Goodyear. Chez Norbert Bottier, nous en sommes particulièrement férus. Dans cet article, nous vous racontons son histoire, nous vous expliquons comment il fonctionne et vous aidons à choisir et entretenir vos chaussures goodyear.

Histoire du cousu Goodyear

Le cousu goodyear est une invention de Charles Goodyear Jr. En 1869, le fils du célèbre chimiste Charles Goodyear, à qui on doit notamment le procédé de vulcanisation du caoutchouc (mais qui n’a, contrairement à ce qui se raconte, rien à voir avec la marque de pneus, fondée après sa mort), découvre à son tour une technique révolutionnaire.

Au départ, les recherches de Charles Goodyear Junior portaient sur un problème tout autre que celui qu’il allait finalement résoudre. En effet, l’inventeur était à la recherche d’un moyen pour automatiser le processus permettant d’attacher le talon d’une chaussure à la semelle (on parle “d’emboitage” de la chaussure). Une machine à cet effet fut d’ailleurs inventée, plus tard, par quelqu’un d’autre. Les cordonniers l’appellent une “talonneuse”.

Ses recherches menèrent finalement Charles Goodyear Jr à se désintéresser de l’emboitage et le mirent sur le chemin d’un procédé bien plus utile et révolutionnaire qui porterait bientôt son nom : le cousu Goodyear.

Une machine Goodyear il y a un siècle, en action

Une machine Goodyear il y a un siècle, en action

En ajoutant aux chaussures une trépointe, au niveau de laquelle sont réunies la tige et la semelle, l’inventeur du cousu Goodyear offrit surtout aux cordonniers la possibilité de ressemeler les chaussures avec facilité une fois qu’elles étaient usées. La durée de vie des chaussures Goodyear s’en est trouvée fortement rallongée.

Mais qu’est-ce qu’une trépointe ? Et comment fonctionne le cousu Goodyear, exactement ?

Une machine Goodyear actuelle

Une machine Goodyear actuelle

Le cousu Goodyear : explications

Le cousu Goodyear est fondé sur un système de couture double. D’abord, une première couture horizontale relie entre elles la semelle intérieure, appelée la première de montage, la tige et ce que l’on nomme la trépointe. En cordonnerie, cette dernière est en fait une bande de cuir fin pliée à 90° que l’on intercale entre deux cuirs plus épais pour former une couture plus solide. Cette première couture est invisible.

La couture Goodyear

La couture Goodyear

La trépointe est ensuite cousue verticalement à la semelle extérieure (semelle d’usure) de la chaussure (cou

Lorsque l’on souhaite ressemeler ses chaussures, c’est à dire retirer la semelle extérieure pour la remplacer, il suffit donc de défaire la seconde couture sans avoir à toucher à la première.

Schéma d'un montage Goodyear

Schéma d’un montage Goodyear

Le vide qui se crée naturellement entre la première semelle et la semelle d’usure dans le cas d’une chaussure Goodyear est comblé par du liège naturel (que l’on nomme “le rempli”). Celui-ci permet d’amortir les chocs de la marche et de réduire l’humidité et la sueur grâce à ses propriétés absorbantes.

Quand opter pour un cousu Goodyear ?

Nous l’évoquions déjà dans notre précédent article sur le grand concurrent du montage Goodyear, le cousu Blake, les amateurs de chaussures débattent depuis de nombreuses années de la grande question : Blake ou Goodyear ?

Chez Norbert Bottier, nous ne pensons pas qu’il n’y a pas de réponse absolue et définitive à cette question, mais plutôt qu’il faut choisir son montage en fonction des avantages que l’on cherche dans une chaussure :

Les avantages du cousu Goodyear sont très nombreux :

  • Il est beaucoup plus facile à ressemeler que le Blake
  • De manière générale, il est bien plus solide
  • Les chaussures Goodyear durent plus longtemps que les chaussures Blake
  • Le rempli d’une semelle Goodyear absorbe les chocs et l’humidité
  • Le confort d’une chaussure montée Goodyear augmente avec le temps
  • Une chaussure Goodyear est bien plus étanche que le Blake

En revanche, vous opterez pour un montage Blake dans les cas suivants :

  • Si vous souhaitez une chaussure fine et élancée, plus facile à réaliser en Blake qu’avec un cousu robuste comme le Goodyear
  • Si vous cherchez une chaussure qui soit directement souple (le montage Goodyear met un peu de temps à “se faire” à votre pied)

Notez aussi qu’un bon cousu Goodyear réclame plus d’adresse et de temps à réaliser qu’un Blake. D’ailleurs, le revers de la médaille de la grande popularité (méritée) du Goodyear est que de plus en plus de chausseurs peu scrupuleux vendent de faux Goodyear (dont la semelle est en réalité collée), ou de montages Goodyear certes authentiques, mais réalisés à la va-vite.

Le Goodyear chez Norbert Bottier

90% des chaussures de luxe que nous vendons chez Norbert Bottier possèdent un montage « Goodyear », ce qui leur permettent d’être ressemelées sans problème dans notre atelier-boutique de l’avenue de Suffren, comme par exemple le modèle Richelieu bout-droit en cuir de veau noir.  

En effet, la question du ressemelage est hautement importante de notre perspective : quelle que soit la chaussure, le cuir de sa tige durera toujours plus longtemps que celui de sa semelle extérieure, qui est en contact avec le sol (on ne l’appelle pas semelle d’usure pour rien !). Il nous paraît donc logique, pour que vous puissiez profiter longtemps des plus belles peausseries que nous sélectionnons pour nos chaussures, que vos souliers soient facile à ressemeler.

Une Derby Goodyear de chez Norbert Bottier : la Hunt Gold

Une Derby Goodyear de chez Norbert Bottier : la Hunt Gold

Entretenir vos chaussures Goodyear

Certes, le montage Goodyear permet à vos chaussures de durer des dizaines d’années, mais seulement si vous les entretenez sérieusement. Pour conserver longtemps en bon état vos chaussures Goodyear, il est souhaitable de les entretenir en alternance avec du cirage-cire et du cirage-crème, afin de leur apporter de la nutrition et un joli brillant . N’oubliez pas non plus de les laisser se reposer sur des embauchoirs en cèdre pour qu’elles gardent une belle allure. N’oubliez pas non plus de nourrir, à l’aide de la brosse palot, la trépointe et la couture, afin qu’elle ne se dessèchent pas. Cette partie est une zone d’infiltration fréquente.

Apprenez à entretenir vos chaussures Goodyear

Apprenez à entretenir vos chaussures Goodyear

Une question sur le choix ou l’entretien de vos chaussures Goodyear ? Ecrivez-nous un petit message ou inscrivez vous à nos ateliers cirage !

 

Pin It on Pinterest

Share This