Les conseils d’entretien du cuir

 Il est crucial d'entretenir ses souliers en respectant certaines règles que vous retrouverez détaillées ci-dessous. Le respect de ces règles vous permettra de doubler voir tripler la durer de vie de vos chaussures. Mais notre souhait le plus cher est de vous apprendre à les aimer, d'en acheter régulièrement et d'en prendre soin afin de ne pas avoir a les jeter. Une paire de chaussure ne doit pas être considérée comme un consommable mais plutôt comme un objet qui vous accompagne année après année.

1- S’il n’y avait qu’un conseil à vous donner pour faire durer vos souliers en cuir, ce serait de ne jamais les porter deux jours de suite. Je dirais même de ne les utiliser que deux fois par semaine. La paire que vous avez portée le lundi ne devrait pas être remise avant le jeudi afin que la sueur naturelle des pieds et l’eau de pluie est le temps de s’évaporer complètement. 

2- L’embauchoir est le meilleur ami de vos chaussures en cuir. A condition qu’il soit en bois de cèdre rouge naturel, mais surtout non vernis. Toutes sortes de vernis de finition viendraient comme un écran saturer la sueur dans la doublure et la première de montage. Norbert Bottier a sélectionné un modèle avec une double tension en largeur ainsi qu’en longueur. Seul ce modèle assurera un maintien parfait à vos plus beaux souliers. Il doit être installé immédiatement après avoir retiré ses chaussures, alors que celles-ci sont encore chaude. Le cuir aura ainsi le temps de sécher et refroidir sur un moule représentant un pied parfait au repos. Lors de forte pluie, il est conseillé de suspendre ses chaussures à une poignée de porte la pointe vers le bas sans mettre ses embauchoirs exceptionnellement afin que l’eau de pluie est le temps de s’évaporer complètement sans laisser de taches sur les côtés. Le lendemain seulement vous pourrait remettre vos embauchoirs en cèdre rouge en place. 

3- Avant de cirer vos chaussures, il est conseillé de nettoyer à l’aide du Ravive Cuir l’ensemble du dessus de vos chaussures. Cette opération doit être répétée une fois tous les deux mois en moyenne. Le Ravive Cuir est un excellent produit nettoyant qui va vous aider à retirer les traces, les saletés accumulées mais aussi les différentes épaisseurs de cirages séchées. Une fois à nue votre peausserie (Box-Calf) sera plus perméable à votre cirage.

4- Le cirage cire Norbert Bottier apportera aux peausseries de qualité de vos chaussures la nutrition nécessaire pour les faire durer longtemps. Il contient de la cire d’abeille et de l’essence de térébenthine. Lorsque vous étalez le cirage cire à l’aide d’un blaireau ou d’une brosse palot n’hésitez à effectuer des mouvements circulaires afin de faire pénétrer la matière dans le cuir. Douze à vingt quatre heures minimum seront nécessaire pour que les composants actifs agissent en profondeur. Après un séchage complet vous pourrez lustrer vos souliers à l’aide d’une brosse à reluire en finissant par un coup de gant en laine d’agneau naturelle. 

5- Le patin de protection Norbert Bottier est indispensable pour empêcher le cuir des semelles de se détériorer trop rapidement. Cette intervention simple peut avoir des conséquences désastreuses pour vos souliers préférés si certaines conditions ne sont réunies: 
Le patin doit être très fin (1,4mm pour des chaussures de femme et 1,7mm pour homme. 
Il doit être d’une grande souplesse pour s’harmoniser avec la cambrure de vos chaussures. 
Il ne doit pas être posé trop bas en cambrure, cela rendrait vos chaussures rigides. 
Norbert Bottier affectionne particulièrement la pose du patin en créant un arrondi en cambrure. Cela donne une allure plus élégante et évite ainsi une raideur en cambrure. 
Pour éviter le décollage du bout du patin, Norbert Bottier prévoit un double encollage à l’avant du soulier. 
La lisse (le profilé de la semelle) doit être respecté. C’est au patin de s’harmoniser avec la lisse et non le contraire. 
Toutes ces remarques concernant la simple pose d’un patin sont le fruit de quarante années d’expérience misent au service de ses clients exigeants. C’est à juste titre que l'exigence de la clientèle a renforcé la rigueur d’exécution de Norbert Bottier. Au fil des années il a pu constater des dégâts irréversibles sur des chaussures réparées chez des confrères qui devraient se contenter de reproduire des clés ou réaliser des plaques d'immatriculation.