Comment glacer ses chaussures ?

Comment glacer ses chaussures ?

En quoi consiste le glaçage des chaussures ?

Le glaçage des chaussures est l’une des grosses tendances actuelles de la sphère calcéophile, le monde des amateurs de la belle chaussure.

En quoi consiste-t-il ? Quel en est l’intérêt ? Comment procéder ? Nous sommes là pour vous éclairer.

Raffiné jusqu’à la pointe du soulier

Le glaçage consiste à créer, sur l’avant et le contrefort de vos chaussures, un effet miroir. C’est LE détail qui révélera votre goût pour la précision et le raffinement de votre personnalité. Certains puristes poussent la subtilité jusqu’à glacer les têtes de quartier, c'est-à dire la zone de laçage.

Attention, un glaçage ne s’effectue jamais sur l’ensemble de la chaussure. Des craquelures apparaîtraient immanquablement au niveau des parties les plus sollicitées lors de la marche.

Mettez en valeur la patine de vos chaussures

L’effet miroir du glaçage met en valeur la patine d’un beau cuir fin tel le veau ou le box-calf. Il n’y a donc aucun intérêt à effectuer l’opération sur un cuir de qualité moyenne. L’effet ne prend pas non plus sur les cuirs gras ou grainés. Et le glaçage ne concerne bien sûr pas le daim/nubuck.

Décuplez votre pouvoir de séduction

Imaginez un instant votre paire de Richelieu ainsi sublimée. Portée avec une tenue casual ou un costume simple, votre style sera parfait. D’autant plus que le glaçage protège efficacement le cuir des tâches diverses.

Vous découvrirez assez vite que l’effet obtenu dépend à la fois de votre « coup de main », des produits et accessoires utilisés, mais également de l’origine et de l’âge du cuir, de sa patine naturelle. De quoi révéler votre côté unique.

Patience et détermination

Vous voilà convaincu ? Sachez cependant que l’opération n’est pas simple. Elle requiert du temps et de la dextérité. Mieux vaut donc effectuer vos premiers essais sur le contrefort.

Vous découvrirez assez vite que l’effet obtenu dépend à la fois de votre « coup de main », des produits et accessoires utilisés, mais également de l’origine et de l’âge du cuir, de sa patine naturelle. De quoi révéler votre côté unique.

Allez, on se lance !

Préparez vos chaussures la veille

Le glaçage s’effectue sur des chaussures parfaitement cirées depuis 12 h environ, afin que l’essence de térébenthine contenue dans le cirage se soit complètement évaporée. Vous aurez utilisé du cirage et non de la crème. Lustrez vos chaussures avec une brosse palot juste avant de débuter le glaçage.

La qualité de votre glaçage dépendant d’une bonne base, mieux vaut mettre toutes les chances de votre côté en consultant notre article sur Les conseils d’entretien du cuir.

Sélectionnez les bons produits

Munissez-vous, à portée de main, des ingrédients suivants :

  • Un verre d’eau, pas trop calcaire.
  • Une chamoisine ou un chiffon en coton bien souple (le plus fin possible) blanc ou écru (méfiez-vous des couleurs qui dégorgent).
  • Un cirage de la couleur de vos chaussures. Si aucune teinte ne vous convient, repliez-vous sur un cirage incolore.

La qualité du cirage est essentielle puisque le glaçage résulte de la réaction chimique de solidification entre la cire d’abeille et l’eau. Dans notre atelier-boutique, nous utilisons et proposons à nos clients des cirages français à haute teneur en cire, pour une brillance impeccable. 

Le glaçage point par point

Le glaçage point par point

Préparez-vous à consacrer une bonne trentaine de minutes aux premiers glaçages de votre paire de souliers. Avec l’expérience, le temps accordé sera moindre.

Glaçage en cours ...
  • Placez votre chaussure (cirée de la veille et parfaitement sèche) sur un embauchoir en cèdre afin que le cuir soit tendu.
  • Entourez votre index et votre majeur avec très peu d’épaisseur de tissu, afin que votre toucher devienne un précieux indicateur de l’avancement du travail. Veillez à ce qu’aucun pli ne se forme : votre glaçage comporterait des rayures.
  • Prélevez, à l’aide du chiffon, une toute petite quantité de cirage et étalez-la rapidement sur la zone à travailler.
  • Effectuez des cercles concentriques, ni trop lentement ni trop rapidement. La pression de vos doigts doit équivaloir à un massage doux. L’ensemble de la zone doit être couverte de manière égale. Lorsque vous sentirez vos doigts glisser aisément, cela signifiera que le cirage a parfaitement pénétré. Vous pourrez alors cesser le mouvement. À titre indicatif, la parfaite pénétration du cirage prend environ 7 min.
  • Vérifiez, avec la pulpe de l’annulaire, que votre soulier est sec. Laissez alors tomber une petite goutte d’eau, à l’aide de l’extrémité de votre doigt, au centre de la zone. Sans attendre, reprenez les cercles concentriques pendant la même durée de temps, mais, cette fois-ci, en accélérant progressivement. La sensation d’une glisse parfaite sera le signal de l’arrêt.
  • Réitérez l’opération depuis la phase 3, en appliquant d’abord le cirage, puis l’eau.
  • Pour un fini irréprochable, passez une brosse pour glaçage en poils de chèvre, qui effacera les micro-traces laissées par le chiffon. Ou, à défaut, un gant en laine d’agneau.
Le résultat après 30 minutes

Voici 3 astuces pour bien réussir son glaçage :

  • Ne pas faire de pauses entre les différentes étapes.
    Contrairement à ce que vous pourriez lire sur certains blogs, le glaçage s’effectue en continu. Quitte à couper votre téléphone. Et à le remplacer par un bon morceau de musique.
  • Ne pas mettre trop d’eau.
    Si vos doigts continuent à « accrocher » au-delà de 9 min, cela signifie que le cuir a absorbé trop d’eau. Exception à la règle : laissez l’eau s’évaporer naturellement et profitez de ce temps pour travailler une autre partie de la chaussure. Vérifiez au toucher que le cuir est sec avant de reprendre.
  • Ne pas mettre trop de cirage.
    Votre glaçage commence alors à matifier. Cette fois-ci, cela est dû à l’excès d’essence de térébenthine contenue dans la pâte. Laissez-la s’évaporer jusqu’au séchage du cuir.

Glaçage raté ? Pas de panique

Il arrive qu’un glaçage, malgré les conseils précédents, ne soit pas rattrapable. Dans ce cas, retirez-le à l’aide d’un chiffon imprégné de crème nettoyante, telle la crème Ravive Cuir, qui nettoie la peausserie tout en la respectant. Respectez le temps de séchage avant de vous lancer dans une nouvelle expérience.

Profitez donc de ce moment pour vous interroger sur ce qui n’a pas fonctionné :

  • le support n’était-il pas un peu humide ?
  • Trop de cirage ou trop d’eau ont-ils été appliqués ?
  • Avez-vous frotté trop énergiquement ? Ou plus insisté à certains endroits que d’autres ?
  • Le glaçage s’est-il insinué dans les plis d’aisance du soulier, conduisant à des craquelures ?

Oubliez-les « trucs » glanés sur internet tels que l’utilisation d’acétone, d’un sèche-cheveux ou autre trouvaille redoutable.

Restez zen, « à l’œuvre on connaît l’artisan », pour citer Jean de la Fontaine. Et recommencez.

Entretenir le glaçage

L’entretien nécessite moins de temps puisque l’opération cirage suivie du glaçage à l’aide d’eau n’est effectuée qu’une seule fois (sauf bien sûr si votre chaussure a subi des agressions). Néanmoins, il faut renouveler le travail chaque fois que vous cirez vos souliers.

Conseil d’importance : n’utilisez jamais de brosse à lustrer sur votre glaçage, sous peine de voir vos efforts réduits à néant. Si vous souhaitez dépoussiérer la zone glacée, une chamoisine ou un gant en laine d’agneau sont les outils idéaux.

Pour aller plus loin

Vous avez acquis une belle expérience, le glaçage se révèle un moment de plaisir, et vous souhaitez exprimer votre créativité.

Il est possible de créer des glaçages très personnels, en jouant sur les accords de couleur entre le cuir et le cirage, et même en mêlant différentes teintes de cirage :

  • Le cirage marron sur une peausserie marron clair ou bordeaux crée une nuance subtile.
  • Le cirage rouge bordeaux donne aux cuirs marron clair ou gold un effet patiné.
  • Le cirage jaune cire est particulièrement intéressant. Non seulement il rehausse les cuirs gris clair et vert olive, mais, mêlé à un cirage noir ou rouge bordeaux, il crée une myriade de reflets délicats.

Vous pouvez retrouver nos cirages sur juste ici.

Et ce ne sont là que quelques exemples. À l’aide des fiches-produits cirages-cire de notre site, qui contiennent d’autres astuces,

C’est à vous, maintenant, d’inventer ! Partager vos résultats sur Instagram ou Facebook en nous citant !

insta-img
insta-img
insta-img
insta-img

Il vous reste des questions ? N’hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons avec plaisir !
Cliquez sur ce lien pour nous contacter.
Notre service de cordonnerie en ligne vous permet de nous envoyer vos chaussures et de les recevoir ensuite chez vous, grâce à la livraison à domicile.
contact@norbertbottier.com 
 09 54 57 94 17

La Boutique à Paris 15 - Norbert Bottier

Besoin d’un devis personnalisé ?

Vous avez un doute sur la nature de la réparation à effectuer, ce qui est bien normal, chacun son métier. Dans ce cas n’hésitez pas à nous contacter en bas de page ou par téléphone au 09 54 57 94 17. Vous pourrez ainsi nous échanger des photos précises sur vos interrogations. Nous mettrons nos quarante ans d’expérience à votre service.