Etape 1 : Préparation et coupe

La fabrication d’une paire de chaussure de Luxe Norbert Bottier, c’est avant tout, le fruit d’une longue réflexion et d’un désir de plaire. Après l’élaboration d’un modèle dans notre bureau d’étude, vient l’étape de la mise en œuvre. La première étant la préparation et l’optimisation de la coupe des pièces constituant vos futurs souliers de Luxe. Cette tâche est délicate à bien des niveaux, car on ne coupe pas du cuir comme on couperait une feuille de carton ou de plastique. Le cuir étant une matière animale et donc parfaitement irrégulière sur l’ensemble de sa surface. Des exigences s’imposent, notamment « le prêtant », qui est le sens dans lequel s’étire le cuir grâce à son élasticité naturelle, comme si la peau de l’animal continuait à être vivante. Le « débit » qui est la manière de tirer le meilleur parti de la peau en respectant le « prêtant » et son rendement. Des outils comme la PAO servent aujourd’hui à cette tâche minutieuse, mais l’œil du coupeur et ainsi que ses années d’expérience sont indispensables à cette étape cruciale qui est le débit de la peau afin de satisfaire les nombreux et exigeants clients de la marque Norbert Bottier.

Etape 2 : Assemblage et piqûre 

Avant d’assembler les différentes pièces de cuir de veau pleine fleur ou de cuir de veau velours d’une paire de chaussure de Luxe Norbert Bottier, il va falloir désépaissir les côtés du cuir, afin d’éviter les surépaisseurs après l’assemblage. Cette opération indispensable s’appelle « le parage ». Après cette étape, les pièces de cuir seront encollées provisoirement avec de la colle  dissolution  avant d’être posées l’une sur l’autre. Juste après, viendra l’opération de la mécanicienne qui piquera les éléments encollés sur une machine à coudre plate. Chaque piqûre sera martelée soigneusement dans le but d’écraser le point de la couture dans la fleur du cuir, ou du veau velours.

La colle dissolution est une colle permettant le déplacement des pièces de cuir au moment de l’affichage.

La mécanicienne est l’ouvrière responsable de l’assemblage et la piqûre.

Etape 3 : Montage et pose de la trépointe

La tige ou l’Empeigne étant assemblée, le monteur va pouvoir présenter cette dernière sur la forme ainsi que la première semelle intérieure qui servira de support pour le montage. Cette opération demande une  précision et une grande expérience de la part de ce technicien, en effet si au montage la tige est présentée légèrement en biais, c’est tout l’équilibre de la chaussure qui sera remis en cause. Aussi bien l’axe du bout dur, comme la baguette du contrefort et surtout l’ouverture des têtes de quartiers pourront créer un désordre visuel irréparable. Toute l’harmonie d’une belle paire de chaussure de Luxe Norbert Bottier en subirait les conséquences. Cette étape passée, il ne restera plus qu’au monteur à assembler la trépointe avec l’embryon de ce qui deviendra une paire de chaussure Chic et raffinée. La trépointe sera cousue latéralement sur la première de montage et la tige. Cette trépointe supportera par la suite la semelle d’usure. Avant cela un ouvrier comblera le vide entre la première de montage et la semelle avec du rempli en liège naturel à l’aide d’une spatule. Le rempli aura aussi deux autres fonctions importantes qui sont l’amorti à la marche et l’absorption de la sueur et de l’humidité sous le pied.

La tige ou l’empeigne est l’ensemble des pièces de cuir qui constitues le dessus d’une chaussure, que ce soit un Richelieu, un Derby, un Mocassin ou même une bottine.



Etape 4 : Couture des semelles

La couture des semelles est une étape cruciale dans la fabrication d’une paire de chaussure de Luxe Norbert Bottier, car elle permettra une résistance et une bonne étanchéité aux intempéries. Le couseur s’assurera que la trépointe soit bien à plat sur la semelle avant la couture. Et après avoir planté l’aiguille dans le premier trou de la trépointe, il faudra au couseur une grande agilité et une souplesse de poignée pour que la couture épouse parfaitement les courbes de la forme à monter. Une grande expérience est requise pour ce travail ainsi qu’une relative puissance. Ensuite il faudra poser l’estampe, ce qui assemblé au bonbout d’usure, deviendra le talon. II faudra pas moins de 150 opérations pour réaliser des chaussures de Luxe Chic et raffinée,  que ce soit des Richelieu, des Derby, des Mocassins ou des Bottines.

L’estampe est l’ensemble des nombreuses couches de cuir superposées qui formeront le talon avec la couche d’usure le bonbout.