Le montage “norvégien”

Le montage Norvégien est une méthode de fabrication des chaussures moins fréquente que le montage Blake ou le montage Goodyear. Très proche de ce dernier, il est néanmoins particulièrement intéressant, notamment pour sa très grande étanchéité et sa solidité hors norme.
Longtemps réservé aux chaussures de montagne ou de travail, le montage Norvégien se montre, depuis quelques années, de plus en plus en ville. Au-delà d’un look casual très actuel, il révèle une tendance plus profonde : la recherche de la longévité et de son indispensable corollaire, la qualité.
Le montage Norvégien serait probablement une invention de bottiers italiens, qui nommèrent “norvegese” ce cousu qu’ils destinaient avant tout à la randonnée en montagne. D’où, certainement, l’appellation de « cousu tyrolien » parfois employé pour ce montage particulier 

Le montage Norvégien : quelques explications

Dans un article précédent, nous vous expliquions tout sur le montage Goodyear, qui se caractérise notamment par la présence d’une trépointe (bande de cuir), cousue entre la tige (partie enveloppante de la chaussure) et la semelle extérieure. C’est aussi le cas du montage Norvégien (même s’il existe aussi des montages norvégiens sans trépointe, rares et plutôt nommés « cousu suédois »).

Toutefois, dans le cas du montage Norvégien :

- La trépointe se trouve à l’extérieur de la tige. Une couture horizontale visible relie ensemble trépointe, tige et semelle première de montage. C’est cette couture que l’on nomme “la Norvégienne”.

- La couture verticale, dite « couture petits points », elle aussi apparente, lie semelle d’usure, trépointe et, pour les modèles les plus travaillés, semelle intermédiaire.

- La trépointe fait tout le tour de la tige, cette caractéristique se nommant « talon baraquette » (ce qui est rarement le cas dans un montage Goodyear). Comme dans un bon montage Goodyear, le montage Norvégien comprend également : des fils de montage en lin poissé, donc parfaitement étanches, ainsi qu’un « rempli » en liège situé sous la semelle intermédiaire.  

Le rempli en liège

Le rempli en liège

En outre, certaines réalisations comportent une double semelle intermédiaire, entre la première de montage et la semelle d’usure.

Vous l’aurez compris, le montage Norvégien s’adresse à tous ceux qui recherchent des chaussures fidèles, résistantes aux longues marches et aux temps hivernaux.

Avantages et inconvénients du cousu norvégien

Le montage particulièrement rustique du montage Norvégien possède évidemment un premier avantage : celui de la solidité. Certains amateurs de belles chaussures qualifient parfois le cousu Norvégien d’indestructible. A condition bien sûr que le cuir utilisé pour sa tige soit de qualité. Vous pourrez suivre, à ce sujet, des conseils dans notre article : Achat de chaussures : les 3 erreurs que vous faites sûrement.

La couture Petits points reliant uniquement la semelle d’usure à la trépointe, le ressemelage n’affecte pas la tige ce qui permet de ressemeler ces chaussures autant de fois qu’on le souhaite.

Le montage Norvégien offre aussi un très grand confort une fois que la chaussure s’est faite au pied de son propriétaire. Ce confort est amplifié par l’excellente étanchéité des chaussures en montage Norvégien, qui résistent donc très bien à l’humidité et au froid. Il s’agit véritablement d’une chaussure idéale face aux pires intempéries de la saison froide ! Le montage Norvégien est particulièrement recommandé pour les personnes souffrant du froid aux pieds, comme vous nous l’expliquons sur notre page « J’ai froid aux pieds, que faire ? ».

Le principal inconvénient du montage Norvégien réside dans sa complexité de réalisation : la fabrication d’une chaussure en cousu norvégien nécessite un grand nombre de points de couture et réclame donc énormément de temps et de talent. Ceci se traduit souvent par des prix relativement élevés, même si l’investissement en vaut la peine sur la durée. Cette complexité est aussi la raison pour laquelle le vrai montage Norvégien est devenu relativement rare.
L’autre problème des chaussures en cousu Norvégien est qu’étant donné leur tendance à ne pas se détendre, il ne faut surtout pas les acheter trop justes. En effet, il sera extrêmement difficile, voire impossible pour un cordonnier de les élargir. Les personnes ayant des pieds sensibles mettront également un peu plus de temps à « faire » leurs chaussures. Heureusement vous pourrez toujours utiliser un assouplissant cuir pour réduire ce temps d’adaptation.
La double semelle intermédiaire, présente sur les modèles les plus « rustiques », augmente encore la résistance et l’étanchéité mais rigidifie un peu la chaussure. Une sensation d’inconfort peut apparaître dans les premiers temps. Comme toujours, rien ne vaut les conseils d’un bon professionnel capable de trouver LA chaussure qui vous convient.

Attention aux contrefaçons sur le cousu norvégien !

Certaines marques peu scrupuleuses apposent parfois une couture “cosmétique” sur le pourtour des semelles de leurs chaussures afin de profiter de la crédulité de leurs clients qui les prennent alors pour des montages Norvégiens. Cette couture, purement décorative, ne relie pas la semelle d’usure à la trépointe. Dans ce cas, il s’agit soit d’un montage Blake soit d’un simple collage.

- Le montage Blake s’identifie facilement en glissant les doigts à l’intérieur de la chaussure tout au long des bords de la première de propreté. La présence d’une couture à cet endroit implique forcément un montage Blake.

- Repérer un montage collé est plus délicat. Certes, dans ce cas, aucune trace de couture Petits points n’est visible sous la semelle extérieure. Cependant, certains bons fabricants dissimulent, au niveau de la semelle d’usure, la couture Petits points dans une rainure qui est ensuite refermée. On parle alors de « gravure ».
- Comment, dès lors, discerner un montage collé d’un montage norvégien avec gravure ?
- Le prix. A moins de 180 €, il est impossible de trouver une paire de chaussures en véritable montage Norvégien.

- La qualité du cuir. Un fabricant n’ayant aucun intérêt à réaliser un bon montage Norvégien avec un cuir de piètre qualité, celui-ci est un bon indicateur. Une belle peausserie s’apprécie d’abord par la vue : un aspect mat, satiné ou très légèrement brillant, mais en aucun cas éblouissant (il s’agit alors d’un produit camouflage). Puis, en touchant l’intérieur de la tige, la sensation doit être agréable : une matière à la fois souple et ferme, sans aspérité ni rugosité. Nous ne pouvons que vous conseiller notre article « Trois astuces simples pour choisir une chaussure en cuir de qualité ».

Le montage Norvégien chez Norbert Bottier

Nous affectionnons tout particulièrement le modèle Blackburn noir. Le montage Norvégien est soigné, la double semelle de caoutchouc isole parfaitement du froid tout en permettant au pied de respirer.
Son cuir de veau gras, pleine fleur, provient de la Tannerie du Puy, un établissement Français appartenant à Hermès et fournisseur de grands faiseurs Français.
Ce modèle ne sacrifie pas l’élégance à la solidité. Que vos longues balades soient rurales ou citadines, vous n’aurez pas à arpenter les chemins en chaussures de chantier.

Blackburn noir

Du solide pour 239 €

Montage norvégien : conseils d’entretien

Pour qu’un beau modèle en cousu norvégien s’avère effectivement quasi indestructible, il faut bien sûr en prendre soin.

Avant la première utilisation, et si la semelle d’usure est en cuir, faites poser un patin de protection. Les modèles possédant une semelle d’usure en caoutchouc Dainite par exemple ne nécessitent pas de patin imperméabilisant.

La majorité des montages Norvégiens s’effectue avec un cuir de veau gras mat. Si tel est le cas de vos chaussures, entretenez-les en alternance avec de l’huile de vison et un cirage à la cire d’abeille. L’huile de vison possède des propriétés imperméabilisantes remarquables. Attention cependant à ne pas utiliser l’huile de vison sur un cuir satiné, car celle-ci matifie le cuir.

Le cuir satiné s’imperméabilise avec un spray imperméabilisant. Utilisez-le dès l’achat de vos chaussures et renouvelez cette opération de temps en temps, en fonction du temps de port et des intempéries affrontées.

Le cirage nourrit et embellit le cuir. Nous vous conseillons de l’appliquer avec une brosse Palot qui permet d’atteindre toutes les parties de la chaussure et notamment la trépointe qui a tout particulièrement besoin d’être soignée.

Dernière recommandation : évitez de porter vos chaussures deux jours de suite. L’humidité, qui provient aussi bien de l’extérieur que de la transpiration, tend à déformer le cuir. Laissez-les sécher au minimum 24 h dans un endroit sec et tempéré. L’utilisation d’embauchoirs en cèdre facilitera le phénomène et permettra à vos chaussures de conserver une belle tenue.

Vous retrouverez tous ces conseils, et d’autres encore, dans notre article « Les conseils d’entretien du cuir ».

Une paire de chaussures en montage Norvégien est bien plus qu’un investissement. Elle traduit un désir de revenir à des valeurs profondes : le respect du savoir-faire, l’amour des matières naturelles et la durabilité des objets de belle facture. 

Vous souhaitez des conseils personnalisés ? Envoyez-nous un message en bas de page ou par mail contact@norbertbottier.com ou encore par téléphone : 09 54 57 94 17

Besoin d’un devis personnalisé ?

Vous avez un doute sur la nature de la réparation à effectuer, ce qui est bien normal, chacun son métier. Dans ce cas n’hésitez pas à nous contacter en bas de page ou par téléphone au 09 54 57 94 17. Vous pourrez ainsi nous échanger des photos précises sur vos interrogations. Nous mettrons nos quarante ans d’expérience à votre service.