Le montage Goodyear

Aujourd’hui nous nous penchons sur un type extrêmement populaire de montage : le montage Goodyear. Chez Norbert Bottier, nous en sommes particulièrement férus. Dans cet article, nous vous racontons son histoire, nous vous expliquons comment il fonctionne et vous aidons à choisir et entretenir vos chaussures Goodyear. 

Histoire du montage Goodyear

Le principe du montage Goodyear, qui utilise une trépointe, comme nous allons vous l’expliquer plus loin, apparaît dès la Renaissance. Il est d’ailleurs toujours utilisé, dans ses grandes lignes, pour les chaussures montées manuellement, et qui bénéficient alors de l’appellation « Cousu trépointe ».

À l’ère industrielle, la manufacture de la chaussure n’échappe pas aux progrès techniques et à l’industrialisation. Les premières machines mises au point dans le domaine de la chaussure utilisent un nouveau procédé : le montage Blake, du nom du créateur de cette machine.

Il faut en revanche de nombreuses années de recherche, et l’obstination de Charles Goodyear Junior (fils de l’inventeur du procédé de vulcanisation du caoutchouc) à réunir inventeurs et mécaniciens, pour mettre au point un procédé permettant de réaliser mécaniquement un montage manuel ancestral. C’est enfin fait en 1871, et Charles Goodyear Junior dépose le brevet sous son nom.
 
Mais comment fonctionne le montage Goodyear, exactement ?

Le montage Goodyear : explications

Le montage Goodyear est fondé sur un système de couture double. D’abord, une première couture horizontale relie entre elles la semelle intérieure, appelée la première de montage, la tige et ce que l’on nomme la trépointe. En cordonnerie, cette dernière est en fait une bande de cuir fin pliée à 90° que l’on intercale entre deux cuirs plus épais pour former une couture plus solide. Cette première couture est invisible.
La trépointe est ensuite cousue verticalement à la semelle extérieure (semelle d’usure) de la chaussure (couture petits points) : c’est cette couture que l’on nomme la couture Goodyear. Dans un montage Goodyear, la trépointe sert donc de liaison entre, d’une part, la tige et la semelle intérieure et, d’autre part, la semelle extérieure, pour une solidité de couture maximale.
Lorsque l’on souhaite ressemeler ses chaussures, c’est-à-dire retirer la semelle extérieure pour la remplacer, il suffit donc de défaire la seconde couture sans avoir à toucher à la première.
Le vide qui se crée naturellement entre la première semelle et la semelle d’usure dans le cas d’un montage Goodyear est comblé par du liège naturel (que l’on nomme “le rempli”). Celui-ci permet d’amortir les chocs de la marche et de réduire l’humidité et la sueur grâce à ses propriétés absorbantes.  

Le montage Goodyear

Quand opter pour un cousu Goodyear ?

Nous l’évoquions déjà dans notre précédent article sur le grand concurrent du montage Goodyear : le montage Blake. Les amateurs de chaussures débattent depuis de nombreuses années de la grande question : Faut il acheter des chaussures en Blake ou Goodyear ?
Chez Norbert Bottier, nous pensons qu’il n’y a pas de réponse absolue et définitive à cette question, mais plutôt qu’il faut choisir son montage en fonction des avantages que l’on cherche dans une chaussure.
 Les avantages du cousu Goodyear sont très nombreux :
- De manière générale, il est bien plus solide. Les chaussures Goodyear durent plus longtemps que les chaussures Blake.
- De manière générale, il est bien plus solide. Le rempli, en liège, d’une semelle Goodyear absorbe les chocs et l’humidité. Le confort d’une chaussure montée Goodyear augmente avec le temps. 
- Le montage Goodyear est bien plus étanche que le Blake. Par temps d’hiver, a fortiori pluvieux, il concourt à lutter contre le froid aux pieds.
- Le ressemelage est grandement facilité.  

En revanche, vous opterez pour un montage Blake dans les cas suivants :
- Si vous souhaitez une chaussure fine et élancée, plus facile à réaliser en Blake qu’avec un cousu robuste comme le Goodyear (donc souvent moins chère).
- Si vous cherchez une chaussure qui soit directement souple (le montage Goodyear met un peu de temps à “se faire” à votre pied)

Notez aussi qu’un bon cousu Goodyear réclame plus d’adresse et de temps à réaliser qu’un Blake. D’ailleurs, le revers de la médaille de la grande popularité (méritée) du Goodyear est que de faux Goodyear sont proposés à la vente ou des montages Goodyear certes authentiques, mais réalisés à la va-vite.

Comment reconnaître un vrai montage Goodyear ?

La première vérification à effectuer se situe au niveau de la couture extérieure, qui lie la trépointe et la semelle extérieure. Ce doit être une vraie couture, et non une couture factice. Elle est réalisée à petits points serrés d’où son appellation « couture petits points ».

De plus en plus de chausseurs peu scrupuleux vendent de faux Goodyear, collés plutôt que cousus. Dans ce cas, il s’agit d’une fausse trépointe, issue d’un rouleau de cuir pré-cousu, et simplement collée sur le débordant de semelle. L’absence de couture entre la trépointe, la première de montage et la semelle extérieure à de grosses conséquences : 
Le montage se décolle assez rapidement
L’humidité s’infiltre dans la chaussure. 
Pour vous assurer du type de montage, glissez vos doigts à l’intérieur de la chaussure tout au long des bords de la première de propreté. Si vous sentez la présence d’une couture, il s’agit d’un montage Blake, et non Goodyear.

Vérifiez également la souplesse de la semelle : cette dernière doit être résistante sans être rigide. Une semelle trop souple fait soupçonner la présence d’un « rempli » mince, dédié au cousu Blake.

Il existe également de vrais montages Goodyear, mais de piètre qualité, ce qui est plus difficile à déceler. Il faut donc faire preuve de ruse. Il y a en effet fort à parier qu’un montage négligé implique également un cuir ou un contrefort de qualités moyennes. Voici donc quelques indices :
Le contrefort, c’est-à-dire la partie qui entoure l’arrière du talon et le début du tendon d’Achille doit être bien rigide, ni trop large ni trop étroit. Cette vérification vous évitera en outre des douleurs parfois invalidantes (lire à ce sujet notre article « Les douleurs du talon liées au contrefort de la chaussure »).

Un bon montage Goodyear s’effectue sur une belle peausserie. Les fabricants n’ont en effet aucun intérêt à réaliser un faux ou un piètre montage avec une belle peausserie. On peut s’assurer de la qualité de cette dernière en passant le doigt sur l’intérieur de la tige. La sensation doit être agréable : une matière à la fois souple et ferme, sans aspérité ni rugosité. Norbert Bottier met un point d’honneur à ne vous proposer que des peausseries de première qualité. Nos cuirs pleine fleur proviennent de la Tannerie du Puy. Cet établissement Français appartenant à Hermès est le fournisseur de grands faiseurs Français.  

Le Goodyear chez Norbert Bottier

90% des chaussures que nous vendons possèdent un montage « Goodyear », ce qui leur permet d’être ressemelées sans problème dans notre cordonnerie à Paris dans le 15e au 164 avenue de Suffren.
La question du ressemelage est en effet hautement importante de notre point de vue : quelle que soit la chaussure, le cuir de sa tige durera toujours plus longtemps que celui de sa semelle extérieure, qui est en contact avec le sol :on ne l’appelle pas semelle d’usure pour rien ! Il nous paraît donc logique, pour que vous puissiez profiter longtemps des plus belles peausseries que nous sélectionnons pour nos chaussures, que vos souliers soient faciles à ressemeler.

Entretenir vos chaussures Goodyear

Certes, le montage Goodyear permet à vos chaussures de durer des dizaines d’années, mais seulement si vous les entretenez sérieusement. Pour conserver longtemps vos chaussures Goodyear en bon état, il est souhaitable de les entretenir en alternance avec du cirage cire et du cirage crème, afin de leur apporter de la nutrition et un joli brillant. N’oubliez pas de nourrir, à l’aide de la brosse palot, la trépointe et la couture, afin qu’elles ne se dessèchent pas. Car cette zone subit des infiltrations fréquentes qui fragilisent la chaussure.

Pour conserver longtemps de belles chaussures, il existe une règle d’or : ne pas les porter deux jours de suite. L’humidité, provenant de la transpiration tout autant que de l’atmosphère extérieure, doit s’évacuer pour préserver le cuir. Il convient donc laisser sécher vos chaussures durant 24 h minimum dans un endroit sec et aéré, sans source de chaleur directe. L’utilisation d’embauchoirs en cèdre facilite le processus et permet à vos chaussures de garder une belle allure.

Vos chaussures montées Goodyear, soigneusement choisies puis entretenues avec les conseils d’un bon professionnel, conserveront leur solidité et leur belle allure et vous accompagneront durant de nombreuses années.
Pour plus de conseils sur l'entretien de vos chaussures en cuir, vous pouvez lire cet article "Les conseils d’entretien du cuir".

Une question sur le choix ou l’entretien de vos chaussures Goodyear ? Envoyez-nous un message en bas de page ou par mail contact@norbertbottier.com ou encore par téléphone : 09 54 57 94 17

Besoin d’un devis personnalisé ?

Vous avez un doute sur la nature de la réparation à effectuer, ce qui est bien normal, chacun son métier. Dans ce cas n’hésitez pas à nous contacter en bas de page ou par téléphone au 09 54 57 94 17. Vous pourrez ainsi nous échanger des photos précises sur vos interrogations. Nous mettrons nos quarante ans d’expérience à votre service.